Site internet de l'Administration Communale d'Olne
1

logo

 

Les salamandres touchées par une maladie – fermeture d’un chemin au Bois d’Olne

 

En janvier 2020, un champignon causant des ravages dans les populations de salamandres et de tritons était détecté au Bois d’Olne. Après avoir pris un premier arrêté de police (voir ci-dessous) pour éviter la propagation du pathogène, susceptible de se disperser via les semelles des promeneurs, les autorités communales ont pris la décision de renouveler cet arrêté ce 24 février 2020 (arrêté complet ci-dessous). Jusqu'au 4 mai 2020, la circulation sur le chemin vicinal n°60, dans sa portion entre le chemin du Bois d’Olne et le chemin du Vieux Charme, est interdite.

pdf Arrêté de police du 24022020 - fermeture d'un chemin Bois d'Olne suite à un foyer épidémique sur des salamandres (496 KB) (752 KB)

Les trois balades dont les tracés passent par ce sentier sont toujours bien déviées (La Vallée de la Hazienne (4), La promenade des Crêtes (5) et Olne Le Tour (11)).

Afin de mieux cerner l’ampleur du problème, merci de signaler tout décès de salamandre à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Si votre jardin abrite une population de salamandres en bonne santé, merci de le signaler également.

Vous trouverez plus d’informations sur la maladie et sur les moyens de prévention ci-dessous ainsi que via le lien suivant : https://rainne.natagora.be/index.php?id=salamandre

 

>>>

Tout sur la maladie et les moyens de prévention

Qu’est ce champignon?

Batrachochytrium salamandrivorans (Bsal) est un champignon microscopique pathogène, découvert par un groupe de recherche basé à l’Université de Gand, qui affecte essentiellement les salamandres et les tritons. Il ne touche ni les grenouilles ni les crapauds. Ce champignon provoque la chytridiomycose, une maladie mortelle des amphibiens.

Que se passe-t-il chez un animal infecté ?

La maladie se manifeste par des petites ulcérations de la peau. Le champignon prolifère dans la peau des amphibiens, causant, deux semaines après l'infection, la mort par asphyxie. En effet, la peau joue un rôle essentiel dans la respiration de ces êtres vivants. Les animaux infectés mais encore vivants peuvent être apathiques, ou au contraire atteints de problèmes de coordination motrice et donnent alors l'impression de gigoter dans tous sens. La maladie est très contagieuse et se transmet aisément entre les différentes espèces de salamandres et tritons.

Que se passe-t-il dans une population de salamandres tachetées infectées ?

L'arrivée du pathogène est associée avec un déclin dramatique et rapide de la population, sans aucun signe de récupération. Les salamandres sont incapables de développer la moindre résistance au pathogène, même après avoir été traitées en laboratoire. En outre, le champignon survit dans l'eau et dans le sol, mais aussi chez d'autres espèces d'amphibiens qui agissent comme un réservoir d'infection. Ces espèces peuvent être contaminées par le pathogène mais ne guérissent ni ne meurent après l'infection. Elles permettent donc au pathogène de persister dans l'environnement, hypothéquant ainsi toute récupération des populations de salamandres tachetées.

Où la maladie est-elle présente ?

En Wallonie, les premières victimes belges ont été découvertes à Eupen en 2013. Ensuite, des foyers d’infection ont été découverts à Robertville (avril 2014), Liège (janvier 2014), et Dinant (avril 2016). A Olne, les premiers animaux touchés avec certitude ont été observés en décembre 2019. Il est très probable que d'autres cas soient passés inaperçus.

Comment éviter la dispersion du pathogène ?

Sur de petites distances, la dispersion du pathogène par les amphibiens est lente, mais inévitable. Il est vraiment important d’éviter de propager l’infection à plus grande distance. Il y a diverses manières de procéder :
- en n’utilisant pas les chaussures que vous utilisez dans votre jardin pour vos promenades ;
- en éliminant la boue de vos chaussures et en les laissant sécher une nuit au chaud (>25°C), près d’un radiateur p.ex.. En effet, les spores sont sensibles à la chaleur ; 
- en les désinfectant à l’aide d’un petit pulvérisateur manuel. Le plus simple et le moins coûteux est d’utiliser de l’alcool à brûler (alcool à 85°), légèrement dilué (ajouter 33 cl pour 1 litre d’alcool). Cette solution est légèrement corrosive et doit être rincée à l’eau claire après une minute pour tout usage sur des matériaux susceptibles de rouiller.

Si vous trouvez une salamandre ou un triton mort(e) :

1. Assurez-vous qu'il n'y a pas d'autre cause de mortalité, le trafic routier étant la plus régulière même sur des routes peu fréquentées.
2. Si possible, placez l’animal dans un sac plastique individuel au congélateur, en notant l’endroit précis et la date de votre découverte.
3. Contactez Natagora via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., en nous laissant vos coordonnées. Si le cadavre a été collecté, nous vous mettrons en contact avec le Département Nature et Forêt qui assure le stockage des animaux jusqu’au transfert vers le laboratoire de Gand.

Si vous observez régulièrement des salamandres dans votre jardin :

Merci de nous le signaler via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour mieux cerner l’évolution de la situation, des scientifiques de Natagora et de l’université de Gand réaliseront des inventaires en essayant de déterminer plus précisément l’étendue du problème. Ces inventaires ont surtout lieu la nuit, sur les chemins et les voiries publiques. Ne soyez donc pas inquiets si vous observez un promeneur nocturne qui s’arrête régulièrement…

 

>>>

Publication du 23 janvier 2020

Un champignon causant des ravages dans les populations de salamandres et de tritons vient d’être détecté au Bois d’Olne. Des dizaines de salamandres ont déjà péri. Les autorités communales ont immédiatement pris la décision de fermer un chemin de terre pour éviter la propagation du pathogène, susceptible de se disperser via les semelles des promeneurs (chemin vicinal n°60, dans sa portion entre le chemin du Bois d’Olne et le chemin du Vieux Charme). Actuellement, ce chemin est fermé jusqu’au 16 février 2020 à 12h00 (voir l'Arrêté de police complet ci-dessous). Les trois balades dont les tracés passent par ce sentier ont été déviées (La Vallée de la Hazienne (4), La promenade des Crêtes (5) et Olne Le Tour (11)). En fonction de l’évolution de l’épidémie, d’autres chemins pourraient être fermés dans les prochaines semaines.

Afin de mieux cerner l’ampleur du problème, merci de signaler tout décès de salamandre à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Si votre jardin abrite une population de salamandres en bonne santé, merci de le signaler également.

Vous trouverez plus d’informations sur la maladie et sur les moyens de prévention ci-dessous ainsi que via le lien suivant : https://rainne.natagora.be/index.php?id=salamandre

pdf Arrêté de police - fermeture d'un chemin Bois d'Olne suite à un foyer épidémique sur des salamandres (496 KB)

 

salamandre

Inscription newsletter

Les salamandres touchées par une maladie – fermeture d’un chemin au Bois d’Olne

 

En janvier 2020, un champignon causant des ravages dans les populations de salamandres et de tritons était détecté au Bois d’Olne. Après avoir pris un premier arrêté de police (voir ci-dessous) pour éviter la propagation du pathogène, susceptible de se disperser via les semelles des promeneurs, les autorités communales ont pris la décision de renouveler cet arrêté ce 24 février 2020 (arrêté complet ci-dessous). Jusqu'au 4 mai 2020, la circulation sur le chemin vicinal n°60, dans sa portion entre le chemin du Bois d’Olne et le chemin du Vieux Charme, est interdite.

pdf Arrêté de police du 24022020 - fermeture d'un chemin Bois d'Olne suite à un foyer épidémique sur des salamandres (496 KB) (752 KB)

Les trois balades dont les tracés passent par ce sentier sont toujours bien déviées (La Vallée de la Hazienne (4), La promenade des Crêtes (5) et Olne Le Tour (11)).

Afin de mieux cerner l’ampleur du problème, merci de signaler tout décès de salamandre à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Si votre jardin abrite une population de salamandres en bonne santé, merci de le signaler également.

Vous trouverez plus d’informations sur la maladie et sur les moyens de prévention ci-dessous ainsi que via le lien suivant : https://rainne.natagora.be/index.php?id=salamandre

 

>>>

Tout sur la maladie et les moyens de prévention

Qu’est ce champignon?

Batrachochytrium salamandrivorans (Bsal) est un champignon microscopique pathogène, découvert par un groupe de recherche basé à l’Université de Gand, qui affecte essentiellement les salamandres et les tritons. Il ne touche ni les grenouilles ni les crapauds. Ce champignon provoque la chytridiomycose, une maladie mortelle des amphibiens.

Que se passe-t-il chez un animal infecté ?

La maladie se manifeste par des petites ulcérations de la peau. Le champignon prolifère dans la peau des amphibiens, causant, deux semaines après l'infection, la mort par asphyxie. En effet, la peau joue un rôle essentiel dans la respiration de ces êtres vivants. Les animaux infectés mais encore vivants peuvent être apathiques, ou au contraire atteints de problèmes de coordination motrice et donnent alors l'impression de gigoter dans tous sens. La maladie est très contagieuse et se transmet aisément entre les différentes espèces de salamandres et tritons.

Que se passe-t-il dans une population de salamandres tachetées infectées ?

L'arrivée du pathogène est associée avec un déclin dramatique et rapide de la population, sans aucun signe de récupération. Les salamandres sont incapables de développer la moindre résistance au pathogène, même après avoir été traitées en laboratoire. En outre, le champignon survit dans l'eau et dans le sol, mais aussi chez d'autres espèces d'amphibiens qui agissent comme un réservoir d'infection. Ces espèces peuvent être contaminées par le pathogène mais ne guérissent ni ne meurent après l'infection. Elles permettent donc au pathogène de persister dans l'environnement, hypothéquant ainsi toute récupération des populations de salamandres tachetées.

Où la maladie est-elle présente ?

En Wallonie, les premières victimes belges ont été découvertes à Eupen en 2013. Ensuite, des foyers d’infection ont été découverts à Robertville (avril 2014), Liège (janvier 2014), et Dinant (avril 2016). A Olne, les premiers animaux touchés avec certitude ont été observés en décembre 2019. Il est très probable que d'autres cas soient passés inaperçus.

Comment éviter la dispersion du pathogène ?

Sur de petites distances, la dispersion du pathogène par les amphibiens est lente, mais inévitable. Il est vraiment important d’éviter de propager l’infection à plus grande distance. Il y a diverses manières de procéder :
- en n’utilisant pas les chaussures que vous utilisez dans votre jardin pour vos promenades ;
- en éliminant la boue de vos chaussures et en les laissant sécher une nuit au chaud (>25°C), près d’un radiateur p.ex.. En effet, les spores sont sensibles à la chaleur ; 
- en les désinfectant à l’aide d’un petit pulvérisateur manuel. Le plus simple et le moins coûteux est d’utiliser de l’alcool à brûler (alcool à 85°), légèrement dilué (ajouter 33 cl pour 1 litre d’alcool). Cette solution est légèrement corrosive et doit être rincée à l’eau claire après une minute pour tout usage sur des matériaux susceptibles de rouiller.

Si vous trouvez une salamandre ou un triton mort(e) :

1. Assurez-vous qu'il n'y a pas d'autre cause de mortalité, le trafic routier étant la plus régulière même sur des routes peu fréquentées.
2. Si possible, placez l’animal dans un sac plastique individuel au congélateur, en notant l’endroit précis et la date de votre découverte.
3. Contactez Natagora via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., en nous laissant vos coordonnées. Si le cadavre a été collecté, nous vous mettrons en contact avec le Département Nature et Forêt qui assure le stockage des animaux jusqu’au transfert vers le laboratoire de Gand.

Si vous observez régulièrement des salamandres dans votre jardin :

Merci de nous le signaler via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour mieux cerner l’évolution de la situation, des scientifiques de Natagora et de l’université de Gand réaliseront des inventaires en essayant de déterminer plus précisément l’étendue du problème. Ces inventaires ont surtout lieu la nuit, sur les chemins et les voiries publiques. Ne soyez donc pas inquiets si vous observez un promeneur nocturne qui s’arrête régulièrement…

 

>>>

Publication du 23 janvier 2020

Un champignon causant des ravages dans les populations de salamandres et de tritons vient d’être détecté au Bois d’Olne. Des dizaines de salamandres ont déjà péri. Les autorités communales ont immédiatement pris la décision de fermer un chemin de terre pour éviter la propagation du pathogène, susceptible de se disperser via les semelles des promeneurs (chemin vicinal n°60, dans sa portion entre le chemin du Bois d’Olne et le chemin du Vieux Charme). Actuellement, ce chemin est fermé jusqu’au 16 février 2020 à 12h00 (voir l'Arrêté de police complet ci-dessous). Les trois balades dont les tracés passent par ce sentier ont été déviées (La Vallée de la Hazienne (4), La promenade des Crêtes (5) et Olne Le Tour (11)). En fonction de l’évolution de l’épidémie, d’autres chemins pourraient être fermés dans les prochaines semaines.

Afin de mieux cerner l’ampleur du problème, merci de signaler tout décès de salamandre à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Si votre jardin abrite une population de salamandres en bonne santé, merci de le signaler également.

Vous trouverez plus d’informations sur la maladie et sur les moyens de prévention ci-dessous ainsi que via le lien suivant : https://rainne.natagora.be/index.php?id=salamandre

pdf Arrêté de police - fermeture d'un chemin Bois d'Olne suite à un foyer épidémique sur des salamandres (496 KB)

 

salamandre

Inscription newsletter

BetterStreet

betterStreet
Signalez un problème à votre commune en moins de 30 secondes grâce à BetterStreet Olne

Vous voulez signaler un nid de poule, du mobilier urbain endommagé ou encore un dépôt sauvage ? Rien de plus simple avec BetterStreet. Via l’application mobile Android ou iPhone (ou via un formulaire web), vous signalez le problème au moyen d’une photo et d’une catégorie. En moins de 30 secondes, votre commune et le service adéquat sera automatiquement informé et pourra prendre action. En savoir plus…

 

Informations pratiques

vieCommunale

 

!!! Attention !!!

En raison de l'épidémie de Coronavirus Covid-19, voici nos horaires adaptés: www.olne.be/coronavirus

 

Horaires de septembre à juin

L'administration communale est accessible du lundi au vendredi de 9h à 12h et les lundi, mardi et mercredi de 13h30 à 15h.

Permanences du soir: les 1er et 3ème lundis du mois de 18h30 à 19h30 (les permanences sont supprimées les jours fériés).

Horaires en juillet et août

Durant les mois de juillet et d’août, les bureaux de l’administration communale sont ouverts uniquement les matinées de 9h00 à 12h00. Les permanences du soir sont maintenues.

Voir les Jours de fermeture 

 

Téléphone général: 087/26.02.72 - info@olne.be

 

> Télécharger le Guide des services administratifs <

 

BetterStreet

betterStreet
Signalez un problème à votre commune en moins de 30 secondes grâce à BetterStreet Olne

Vous voulez signaler un nid de poule, du mobilier urbain endommagé ou encore un dépôt sauvage ? Rien de plus simple avec BetterStreet. Via l’application mobile Android ou iPhone (ou via un formulaire web), vous signalez le problème au moyen d’une photo et d’une catégorie. En moins de 30 secondes, votre commune et le service adéquat sera automatiquement informé et pourra prendre action. En savoir plus…

 

Informations pratiques

vieCommunale

 

!!! Attention !!!

En raison de l'épidémie de Coronavirus Covid-19, voici nos horaires adaptés: www.olne.be/coronavirus

 

Horaires de septembre à juin

L'administration communale est accessible du lundi au vendredi de 9h à 12h et les lundi, mardi et mercredi de 13h30 à 15h.

Permanences du soir: les 1er et 3ème lundis du mois de 18h30 à 19h30 (les permanences sont supprimées les jours fériés).

Horaires en juillet et août

Durant les mois de juillet et d’août, les bureaux de l’administration communale sont ouverts uniquement les matinées de 9h00 à 12h00. Les permanences du soir sont maintenues.

Voir les Jours de fermeture 

 

Téléphone général: 087/26.02.72 - info@olne.be

 

> Télécharger le Guide des services administratifs <